POLICE MUNICIPALE: le foutoir de l'état.

Publié le par SIPM/FPIP

la police municipale est en voie de devenir la déchetterie étatisée.

 

Pour ceux qui ont la chance de pouvoir utilisé passerelles ou emplois réservés car ils sont des fonctionnaires de l'état, la police municipale s'ouvre à eux en grand, mais uniquement à eux.

 

POURQUOI devoir préparer un concours durant des mois, avoir une poignée de places pour des milliers de candidats, alors qu'il suffit de tranquillement pour certains d'user de droits légaux en venant de la fonction publique.

 

Si le système de passerelles à sens unique fonctionne difficilement, les emplois réservés (qui sont sortis de leurs rôles initiaux) procurent une liberté incroyable. Soit il faut l'accord de sa hiérarchie pour y prétendre dans le cas d'un militaire, soit un ancien militaire qui a fait au moins 4 ans de service peut y prétendre à la condition de ne pas avoir dépassé les trois ans depuis la cessation de fonction dans une arme. L'invalidité ou la blessure en service étant reléguées à l'histoire. 

 

Ensuite c'est un jeu d'enfant. Un dossier est à faire au service des anciens combattants de son département. Il faut se faire délivrer un passeport professionnel et postuler en consultant les places dans les centres de gestion. Ni plus ni moins. Avouons que c'est enfantin par rapport aux candidats par concours.

 

A ce petit jeu certains sont très bons et il ne faut pas s'étonner de voir arriver des "caramels" de niveaux nettement inférieurs aux recrutements par concours.

 

Pourquoi ?  les niveaux demandés dans les forces d'état via "les adjoints" ont été durant des années volontairement bas. Il fallait de la main d'oeuvre "kleenex" pas chère et jetable en fin de potentiel, d'où une différence de potentiel avec les "entrants en écoles" de police ou gendarmerie.

 

Maintenant nous voyons arriver en police municipale "les keenex étatisés" qui pour certains n'ayant pas fait la maille (dans les forces d'état) pour diverses raisons nous arrivent par les emplois réservés.....Mais alors que faire lorsque ces personnels étaient mal notés, incompétents, voire auteurs de faits répréhensibles ou condamnés ? Rien car après une mise en sommeil de deux ans pour les condamnés judiciaires, le casier judiciaire et blanchi et il reste encore une année pour se rétablir et envisager de porter une tenue d'APM..................et dire que nous APM, sommes condamnés à perdre notre emploi à vie pour des broutilles, quelle belle justice sociale, mais ou est légalité dans tout çà. Une fois de plus, notre profession est malmenée pour ne pas dire bafouée.

 

 

 

 

Publié dans police rurale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
<br /> l'erreur vient tout d'abord de l'organisme d'accueil qui choisit le candidat. chaque mairie est en droit de consulter le dossier de chaque candidat aux emplois réservés. si elle choisit quelqu'un<br /> d'incompétent dommage pour elle. Après le concours n'assure pas la future compétence de l'agent et le concours n'a pas toujours existé.le mieux est de faire une formation dans une école nationale<br /> pour tous quelque soit son mode de recrutement.<br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> <br /> ecole nationale ? notre demande depuis des années a encore été refusée par le sénat, via l'association des maires de France.<br /> <br /> <br /> Consulter le dossier des candidats aux emplois réservés ? le service départemental des anciens combattants délivre simplement un passeport professionnel qui n'est ni plus ni moins qu'un CV fait<br /> sur la foi du demandeur..... l'USPPM avait tenté en conseil d'état de faire annuler cette proposition de loi car il avait vu arriver le problème.<br /> <br /> <br /> Désolé, mais les emplois réservés ne sont plus comme par le passé réservé aux méritants ne pouvant plus exercer dans l'armée pour des raisons médicales, mais bel et bien la voie de détresse des<br /> invités à "prendre la porte" qui ne peuvent prétendre à obtenir au sein de leur arme la "passerelle" qui est donnée aux méritants (car elle coûte cher à  l'état).<br /> <br /> <br /> A ce jour, nombreux sont les emplois "keenex" voulus par l'état il y à quelques années qui en fin de contrats se retrouvent à la rue et qui peuvent intégrés directement aprés un simple entretient<br /> d'embauche notre métier. Nous avons le cas dans notre unité.<br /> <br /> <br /> Les maires eux ne connaissent pas grand chose, à nous ne faire le ménage et de dénnoncer .<br /> <br /> <br /> <br />
C
<br /> je corrige pour le 2ème article c'est L4138-35<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> comme je te l'ai déjà expliquer vérifies avant d'annoncer de telles choses. tu as plusieurs façons d'être détaché et souvent une formation et un concours sont obligatoires avant et un classement<br /> est établi et vu le nombre de places c'est loin d'être acquis.tu as l'article 4139-2 ou des cours et devoirs te sont demandés et tu as des concours a passer (écrits et orales) et l'article 4138-5<br /> ou la tu dois trouver ta place et ensuite demandé ton détachement. pour ma part 2 entretiens , 1 oral (mise en situation, questions techniques et passage devant un psy ) quand au collègues<br /> gendarmes qui passent dans la PM ou chez les GC je doute qu'ils apprécient ce que tu annonces. Dans ma promo 1 opj 3 psig et 1 bt et leurs preuves ont été faites avec 22 ans de service en moyenne.<br /> ils quittent pour avoir une meilleure vie de famille pas par inaptitude. et ils refont une formation complète ! malgré les aptitudes et l'expérience ! voilà bon vent aux APM et aux GC. et bonne<br /> année à tous !<br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> <br /> Désolé, mais nous avons bien des cas où il suffit d'avoir été 4 ans militaire (délais limité à deux ans depuis la fin d'activité), de faire un dossier dans les emplois réservés via les<br /> anciens combattants et de trouver une place sans autre difficulté. C'est la triste réalité actuellement............ Le concours et une garantie d'égalité pour tous, nombre demplois "Kleenex" de<br /> la PN et gendarmerie n'ont pas le niveau.<br /> <br /> <br /> <br />
C
<br /> où est mon commentaire ?<br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> <br /> j'étais en congés, sans ordi, voila la réalité....<br /> <br /> <br /> <br />